Faut-il procéder au remboursement anticipé de son crédit immobilier ?

remboursement anticipé de son crédit immobilier
Partager cet article

Crédit immobilier et remboursement anticipé : bonne ou mauvaise idée ?

Contracter un crédit immobilier est de loin l’une des étapes phares d’une vie. Choisir le bien immobilier idéal, prévoir la durée du crédit et le montant de ses mensualités, négocier les frais de dossier, les détails sont nombreux. 

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’une fois conclu, un crédit n’est pas immuable. Du moins s’agissant de sa durée et de la somme restante due. Il est tout à fait possible de procéder à son remboursement anticipé. Ce dernier peut être partiel ou total, et va de pair avec quelques conditions. Focus sur la définition d’un remboursement anticipé, et sur les avantages et inconvénients à rembourser son crédit immobilier en avance. 

Qu’est-ce qu’un remboursement anticipé ?

Un crédit immobilier est avant tout un contrat, lequel comporte bon nombre d’informations qu’il faut finement étudier et fixer. Parmi ces informations, sa durée ainsi que le montant des mensualités sont des données phares. 

Dans le cadre d’un remboursement anticipé, le propriétaire vise soit à clôturer son crédit avec un paiement complet anticipé de la somme restante due, soit à réduire sa durée ou le montant de ses mensualités avec un paiement partiel anticipé. Par anticipé, il faut ainsi comprendre que le montant réglé est supérieur aux mensualités dues. 

De prime abord, un remboursement anticipé semble ne comporter que des avantages, car le propriétaire pourra tirer un trait sur le poids de son crédit immobilier plus tôt. Et le piège est justement là. Suivant les modalités conclues dans votre contrat de crédit immobilier ainsi que le montant remboursé par anticipation, une telle initiative peut être à double tranchant. 

Crédit immobilier : les avantages d’un remboursement anticipé

Le principal intérêt d’un remboursement anticipé est de l’ordre financier. L’astuce consiste à lire attentivement votre échéancier de crédit. Vous constaterez que la somme que vous avez empruntée pour acheter votre bien ne constitue pas la seule chose que vous remboursez. 

A cela s’ajoutent les frais de dossier, l’assurance, les intérêts suivant le taux négocié et ainsi de suite. En d’autres termes, plus votre prêt dure longtemps, et plus vous serez redevable de ces sommes complémentaires au capital initialement emprunté. 

Avec un remboursement anticipé, le coût total du crédit sera réduit. Vous pourrez alors augmenter votre pouvoir d’achat immédiat ou encore investir dans de nouveaux projets. 

Comment procéder au remboursement anticipé de son crédit immobilier ?

Si vous envisagez de rembourser par anticipation votre crédit immobilier, la première étape sera de notifier votre banque de votre intention. La méthode idéale reste l’écrit, avec une lettre recommandée avec avis de réception.
 
En règle générale, votre banque ou tout autre prêteur vous informera alors des conditions d’un remboursement anticipé, des avantages qui s’offrent à vous (réduction durée ou mensualités du crédit), ainsi que des éventuels frais qui peuvent s’appliquer. Notez que cette estimation est gratuite si votre crédit a été conclu après le 1er juillet 2016.

Les frais de remboursement anticipé

Un remboursement anticipé n’a pas que des avantages. Il va souvent de pair avec des frais, autrement dit des pénalités, de remboursement précoce. Et ces frais peuvent rapidement faire pencher la balance. 

La législation encadre minutieusement les limites de ces frais. Ainsi, ils ne peuvent pas excéder 3 % du capital restant dû, ou bien 6 mois d’intérêts sur le capital remboursé par anticipation, suivant le taux moyen négocié dans votre prêt.

Astuces pour éviter les frais onéreux de remboursement anticipé

Cela est souvent méconnu, mais les frais et pénalités liés à un remboursement anticipé peuvent être évités. Pour en être exonéré, il est indispensable de disposer d’un crédit immobilier souscrit après le 30 juin 1999. A partir de là, 3 cas de figure permettent cette exonération de frais de remboursement anticipé :

  • une mutation professionnelle,
  • un licenciement ou une cessation d’activité professionnelle,
  • un décès.

Ces conditions d’exonération s’appliquent tant au signataire du crédit immobilier qu’à son conjoint ou sa conjointe. Gardez à l’esprit que le montant et les conditions d’application de ces frais peuvent être négociés en amont lors de la souscription du contrat de crédit. Si les conditions de votre contrat ne vous conviennent pas, n’hésitez pas à consulter nos conseils pour renégocier votre crédit immobilier.

Pourquoi pas plutôt investir pour développer son patrimoine ?

Dans le cas de rentrées d’argent exceptionnelles, la plupart des particuliers ont tendance à vouloir solder en avance leurs crédits en cours, dont leur crédit immobilier. Mais avez-vous déjà pensé à consacrer cette somme à un nouveau projet ? 

Faire un placement en épargne, investir dans une assurance vie, élargir votre portefeuille d’actions ou de cryptomonnaies, ou encore réaliser un investissement locatif, le choix vous appartient. Afin de vous décider sereinement, la clé est de calculer ce que vous coûteront les pénalités d’un remboursement anticipé suivant le montant de ce dernier, puis le rendement généré par un autre investissement. Dans le calcul des pénalités, prenez bien en compte les frais d’assurance et les intérêts. 

L’idée est de déterminer l’opération la plus rentable : soit le remboursement anticipé du crédit immobilier, soit l’investissement de la somme possédée ailleurs pour générer un rendement.

crédit immobilier et remboursement anticipé

2 réactions sur “ Faut-il procéder au remboursement anticipé de son crédit immobilier ? ”

  1. Ping Comment demander un crédit immobilier ? Notre guide

  2. Ping Cash flow positif : LA recette !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *