Comment améliorer le DPE de votre logement et réduire son empreinte carbone ?

Partager cet article

Comment améliorer le DPE de votre logement ?

Pour améliorer son DPE, il est conseillé de réaliser des travaux de rénovation énergétique et souscrire une offre d’électricité verte.

Améliorer le DPE de votre logement

Depuis le 1er juillet 2021, le gouvernement a mis en place un nouveau DPE (diagnostic de performance énergétique) afin de connaître précisément et de noter la consommation énergétique annuelle d’un bien immobilier. Le but est d’améliorer les performances énergétiques du parc immobilier français et réduire ainsi les émissions de gaz à effet de serre et donc l’empreinte écologique. Outre renseigner l’acheteur ou le locataire sur les factures énergétiques de ce bien, il recommande également les travaux de rénovation énergétique à réaliser et incite les propriétaires et locataires à souscrire une offre d’électricité verte afin de favoriser la transition énergétique.

Améliorer son DPE en souscrivant une offre chez l’un des meilleurs fournisseurs d’électricité verte

Le DPE est le diagnostic de performance énergétique. Il évalue et note la consommation énergétique annuelle d’un bien immobilier, en lui attribuant une étiquette énergie/climat allant de A à G. A est la meilleure note, et les logements notés F et G sont considérés comme des “passoires thermiques”.

Le DPE permet ainsi de connaître l’impact environnemental d’un logement à travers le calcul de ses émissions de gaz à effet de serre, expliquent les experts d’Agence France Électricité.

Valable dix ans, le DPE est obligatoire, depuis 2007, en cas de vente ou de location d’un bien immobilier. Outre renseigner l’acheteur ou le locataire sur les factures énergétiques de ce bien, il recommande également les travaux à réaliser afin d’améliorer les performances du logement.  

Depuis le 1er juillet 2021, le DPE a changé sa méthode de calcul, car l’ancienne procédure était jugée peu fiable et pas assez complète. 

Ainsi, le nouveau DPE prend en compte :  

  • le type de chauffage utilisé
  • la consommation d’eau chaude
  • la consommation d’électricité
  • Un indicateur de confort d’été. 
  • Une information sur la ventilation et la qualité de l’air intérieur du logement.

Depuis le 1er janvier 2022, toutes les annonces immobilières doivent également indiquer une estimation de la consommation énergétique annuelle du logement. 

De plus, le nouveau DPE formule certaines recommandations aux propriétaires afin qu’ils réalisent les travaux nécessaires dans le but d’améliorer l’impact environnemental du logement, comme réaliser des travaux d’isolation par exemple, mais pas seulement. Il les incitent également à souscrire une offre verte chez l’un des meilleurs fournisseurs d’électricité verte du marché. 

En effet, le gouvernement souhaite promouvoir auprès des français le recours aux énergies renouvelables (solaire, éolien, hydraulique, géothermie et biomasse) afin de favoriser la transition énergétique et réduire ainsi l’empreinte carbone du parc immobilier français.

Par ailleurs, les anciens diagnostics, effectués avant le 1er juillet 2021, dont les méthodes de calcul diffèrent, disparaîtront progressivement d’ici 2025.

Enfin, ce nouveau DPE est pleinement opposable; c’est-à-dire, qu’en cas d’erreur de diagnostic et d’assignation de l’étiquette énergie-climat, l’acheteur ou le locataire a la possibilité de se retourner contre le vendeur ou le bailleur du bien immobilier.

Pourquoi améliorer son DPE ?

Le nouveau DPE a un impact certain sur le marché de l’immobilier, tant pour le locatif que la vente.

En effet, suite à la nouvelle méthode de calcul, certains logements risquent d’être déclassés. Si le propriétaire souhaite conserver son étiquette énergétique, il devra effectuer les travaux demandés et souscrire une offre verte chez un fournisseur d’électricité pas cher.

Selon le site agence-france-electricite, un bon classement énergétique est un bon argument de vente, car cela signifie que le futur locataire ou acquéreur aura moins de dépenses énergétiques. À l’inverse, une mauvaise note entraîne une baisse du prix de vente ou de location du bien immobilier. 

D’ailleurs, les logements considérés comme des “passoires thermiques” (étiquettes F et G) risquent d’être exclus du marché locatif si les propriétaires n’effectuent pas les travaux nécessaires afin d’améliorer leur note énergétique et l’empreinte carbone de leur bien immobilier. 

Enfin, le résultat du DPE influe directement sur l’obtention de certains prêts immobiliers réglementés, comme le prêt à taux zéro ou le prêt Action Logement. En effet, pour pouvoir profiter d’un tel prêt, l’étiquette énergie-climat doit être comprise entre A et E. Pour les autres logements, les “passoires thermiques” (F et G), l’emprunteur devra s’engager à réaliser les travaux nécessaires, devis à l’appui, afin de faire évoluer l’étiquette énergie-climat vers la lettre E au minimum. Pour plus d’informations sur le nouveau DPE, vous pouvez consulter cette page.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *