Hausse des taux de crédit immobilier et baisse des taux d’usure

Partager cet article
Explosion des refus de crédits pour dépassement du taux d’usure

Explosion des refus de crédits pour dépassement du taux d’usure

Depuis le début du mois de mars, les taux des prêts immobiliers sont en hausse. Le taux moyen des crédits immobiliers proposés par les banques françaises a augmenté d’environ 0,35 points pour atteindre 1,4% sur 20 ans, comme nous le montre www.meilleurtaux.com. En outre, les taux d’usure ont été abaissés à 2,4% au 1er avril, soit une baisse de 0,01

Attention !

“Si le TAEG de votre crédit immobilier est supérieur aux taux d’usure, la banque a l’obligation légale de refuser le crédit immobilier.”

Qu’est-ce que le TAEG ?

Le taux annuel effectif global (TAEG) intègre le taux de votre crédit immobilier mais aussi l’ensemble des frais obligatoires qui y sont liés :

  • le taux nominal,
  • le taux de l’assurance emprunteur,
  • les frais de dossier payés à la banque,
  • les frais de garantie ou d’hypothèque,
  • les frais de courtier.

Qu’est-ce que le taux d’usure ?

Le taux d’usure est le taux maximum que la banque peut proposer pour un crédit immobilier et il se compare avec le TAEG qui permet d’obtenir une vision globale de tous les frais liés à votre crédit immobilier.

Comment baisser le TAEG de vos crédits immobiliers pour éviter le dépassement du taux d’usure ?

  • Négocier le taux du crédit immobilier
  • Négocier votre assurance emprunteur
  • Travailler sur les quotités de votre assurance emprunteur
  • Réduire le coût de la garantie de votre crédit immobilier
  • Négocier les frais de dossier de la banque et de votre courtier en crédit immobilier

N’oublions pas que les investisseurs qui prendront le temps de soigner leur dossier bancaire, vont avoir moins de concurrence sur leurs achats immobiliers, et donc une marge de négociation plus importante !

Lire article complet !

A lire également :

 Effet de levier bancaire : Pourquoi l’investissement immobilier locatif est la meilleure option ?

A lire : Calcul du Taux de Rendement Interne (TRI) : Application à l’investissement immobilier locatif

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *